Plantes pour reptiles végétariens ou omnivores.
 
Des photos viendront compléter cet article...

Un repas doit être constitué d’au moins 3-4 aliments principaux et un complémentaire. Attention, les fruits peuvent poser problèmes chez les espèces vivant en milieux désertiques (marqués d’une* dans la liste ci-dessous), ils sont inutiles et avantageusement remplacés par des fleurs.
 
Ces plantes peuvent aussi servir à nourrir les proies des insectivores !
 
Liste des lézards végétariens
  • Iguana spp.
  • Ctenosaura spp. (jeunes omnivores) (* pour certains comme C. hemilopha)
  • Cyclura spp.
  • Conolophus spp.
  • Dipsosaurus dorsalis*
  • Sauromalus spp.*
  • Uromastyx spp.*
  • Hydrosaurs spp. (jeunes omnivores)
  • Corucia zebrata
 
Lézards omnivores  :
  • Pogona vitticeps
  • Tiliqua spp.
  • Certains Egernia (E. cunnighami, E. major, E. stockesii, E. hosmeri…)
  • Petrosaurus thalassinus
  • Grandes espèces de Galottia
 
Aliments principaux qui doivent constituer au moins les 3/4 de l’alimentation : Ces aliments sont riches en fibres, en calcium, en vitamines et pauvres en phosphores. Ils sont également faciles à trouver dans la nature ou au marché.
 
Plantes sauvages :
  • Pissenlit
  • Laiteron
  • liondent
  • Porcelle enracinée
  • Luzerne
  • Trèfle
  • Plantain
  • Vesce printanière (sans graine qui sont réputées toxiques*)
  • Cactus raquette sans épine ou débarrassé de ses épines
  • Callisia repens (une plante souvent vendue en animalerie comme plante nourricière pour les reptiles)
  • Galinsoga
  • Mauve sylvestre
  • Mouron blanc (Attention, le mouron bleu et le mouron rouge sont toxiques)
 
Plantes maraîchères :
  • Frisée
  • Scarole
  • Chicorée rouge (trévise)
  • Endives
  • Fanes de carottes
  • Fanes de navet, de radis
  • Cresson
 
Aliments occasionnels : Riches en différents vitamines et minéraux, ils ont néanmoins d’autres défauts qui peuvent devenir mauvais pour la santé des animaux s’ils sont donnés en trop grande quantité. Certains comme les épinards sont trop riches en oxalates, d’autres comme la mâche sont très appréciés des lézards mais trop riches en phosphore, d’autres enfin comme les choux sont riches en vitamines et en calcium mais aussi en goistrogènes qui provoque des troubles si consommés en excès. Les fruits, à cause des carbohydrates, peuvent provoquer des diarrhées, de même ils sont souvent trop riches en phosphore mais sont appétissants et riches en vitamines.
 
Feuillages :
  • Choux
  • Mâche
  • Feuilles d’hibiscus
  • Feuilles de mûrier noir
  • Herbe (ray grass, fétuque)
  • Sedum (sauf sedum âcre)
  • Epinards
  • Orties (coupez les plans et laissez-les sécher une nuit, ils perdent alors tout leur pouvoir urticant)
  • Lamier blanc
  • Capucine
  • Reine des prés (Filipendula ulmaria)
  • amaranthe
 
Fruits et légumes :
  • Carottes râpées
  • Kiwi
  • Mangue
  • Papaye
  • Figue
  • Pomme râpée
  • Potiron râpé
  • Figue de Barbarie
  • Fruits rouges
 
Fleurs de pissenlit, pâquerette, hibiscus, courges, pétales de roses…
 
Les espèces de milieux désertiques comme les Uromastyx ou D. dorsalis mangent aussi des graines. On leur laisse donc à disposition une coupelle avec des graines de tournesol concassées, de la semoule crue, des grains de blé concassés, des graines de plantain.
 
Les granulés pour lézards végétariens font partie des aliments complémentaires.
 
A éviter : Ces aliments n’ont aucun intérêt et peuvent même être néfastes.
Banane, laitue et ses dérivés (iceberg, batavia…), concombre, courgettes, aubergines, tomate, pomme de terre, pâtes, riz…
 
 
* : la toxicité de nombreuses plantes, que ce soit les graines de la vesce ou la toxicité du Séneçon n’ont jamais été prouvées chez les reptiles. On sait très peu de choses sur la résistance des reptiles végétariens à la toxicité des plantes, on sait que des Iguanes ont été observés mangeant des feuilles d’arbres toxiques pour les mammifères et on suppose (mais seulement supposer) qu’ils ont des capacités de résistance à certains alcaloïdes plus fortes que les mammifères ou les oiseaux. Certains auteurs considèrent donc ces plantes comme toxiques « par précaution » parce que la toxicité a été avérée chez d’autres animaux. En même temps, des éleveurs ont donné du séneçon ou du lierre terrestre à leurs reptiles sans que cela ne fasse de dégâts et récemment, la porcelle enracinée, considérée comme toxique chez les chevaux a été « innocentée ». Bref, il y a du chemin à faire et bien des question qui attendent des réponses claires.
 
En savoir plus :
 
Deux livres très utiles pour identifier les plantes sauvages :
« Futterpflanzen für Schildkröten und Eschsen » du Dr. Stefanie Heidbrink. Un petit livre de 72 pages qu’on peut emmener partout très utile même si vous ne parlez pas allemand car il y a des photos.
 
Plus complet, avec des infos sur les qualités nutritives des plantes :
« Guide nutritionnel des plantes sauvages et cultivées «  de F. Couplan aux éditions Delachaux & Niestlé.
 
Un article en deux parties sur les lézards végétariens dans les Reptil’Mag 42 et 43 ( 2011)



Créé avec Créer un site
Créer un site