Des dragons, un avion et la création d’une fausse information.

En lisant de très bon petit livre « la fin des dinosaures ? » de Patrick Dorléans (2006) – que je recommande chaudement – je suis tombé sur une info qui m’a intéressée pour deux raisons : d’abord, l’auteur y parle de varan de Komodo et j’aime bien ces groooooosses bêtes… puis il mentionne leur découvert en 1910 par un pilote suite au crash de son avion, et les j’adore les grooooooos avions. Cependant, un truc a chiffonné mon 2 568 956ème neurone du secteur « fana d’aviation » : en 1910, l’aviation était à ses débuts, Blériot venait de traverser la Manche et les avions étaient très rares. Leurs performances ne permettaient pas des ballades au-dessus des îles de la Sonde comme avec les avions qui apparaîtront après la première guerre mondiale. A priori, un avion qui survole l’Indonésie en 1910, c’est louche. Je fais quelques recherches rapides sur le net et y lit des faits encore plus contradictoires. Par exemple, que cet avion s’est écrasé non loin de Komodo lors de la première guerre mondiale mais le crash est toujours daté de 1910… 4 ans avant les hostilités ! Erreur chronologique grossière. De plus, à ma connaissance et malgré que le conflit fut mondial, les îles de la Sonde n’étaient pas un théâtre d’opération, cet avion et son pilote n’avaient rien à y faire. Je me plonge donc dans mes ouvrages sur les varans : Greene & King (1999), De Lisle (1996) et surtout Auffenberg (1981) et son ouvrage entièrement dédié à Varanus komodoensis ne font nullement mention d’avion. Ni chez Pianka & King (2004) qu’une connaissance des forums herpétophiles a gentiment feuilleté pour y chercher un aéroplane. Tous parlent évidemment de la description d’Ouwens en 1912, première description scientifique de cet animal que les européens – des marins néerlandais – avaient vu pour la première fois en 1910… Dans son article décrivant scientifiquement et pour la première fois ce varan en 1912, Ouwens cite les noms des marins, mais ne fait aucune allusion à un avion.

La réponse, je l’ai finalement trouvée dans le livre « The living Dragons » de Dick Lutz et J. Marie Lutz. Il y a bien eu un pilote – un certain Cobham - qui a raconté sa rencontre avec un varan de Komodo (et aurait largement romancé l’histoire), mais cela date de 1926. Il ne s’est d’ailleurs pas écrasé et n’a même pas été à Komodo puisqu’il a vu un de ces varans sur l’île de Sumbawa. Il écrivit un article pour un journal londonien qui fit sensation, d’après Lutz et Lutz, voilà l’origine du mythe de l’avion et des dragons de Komodo. J’ai poursuivi les recherches et il y a de fortes chances que ce pilote soit le célèbre Alan Cobham, pilote chez De Havilland qui effectua en 1926 un tour du monde depuis l’Angleterre, via l’Australie avec son hydravion DH50 (il fut anobli à son retour !).

http://www.air-journal.fr/2011-10-01-le-1-octobre-1926-dans-le-ciel-alan-cobham-boucle-son-raid-londres-melbourne-londres-536543.html

Bibliographie :
De Lisle H. F. 1996 The natural history of Monitor Lizards. Krieger pub. (USA)
Dorléans P. 2006 La fin des dinosaures ? Ellipse (France).
King D. & Greene B. 1999. Goannas – The biology of varanid lizards. UNSW Press (Australia).
Lutz D. & Lutz J. M. 1997 Komodo – The living dragon. Limi Press (USA)
Pianka E. R., King D. & King A. R. 2004 Varanoid lizards of the world. Indiana University Press (USA)

(c) Vincent NOËL - 11/11/2012
Créé avec Créer un site
Créer un site